Votre façade a perdu l’éclat des premiers jours, quand vous veniez tout juste d’acheter ou de construire votre maison. Maintenant, le blanc est devenu gris et tâché par l’humidité, l’usure et les intempéries. Un ravalement de façade s’impose. Poser du crépi sur un crépi déjà existant est possible, mais il faut prendre certaines mesures et adopter les bonnes techniques. Voici tout ce que vous devez savoir.

Étudier la friabilité d’un crépi existant

Avant de vous lancer dans le ravalement de votre façade, vous devez analyser le crépi déjà existant. Pour pouvoir faire un crépi neuf, il faut prendre en compte plusieurs critères, sans quoi le résultat ne sera pas au rendez-vous, voire tout simplement impossible.

La première chose à vérifier est la friabilité du crépi. Quand le crépi est friable, c’est-à-dire qu’il s’effrite et tombe en lambeaux, il vaut mieux le retirer dans son intégralité. Si vous posez le nouveau crépi sur des parties non adhérentes, celui-ci s’appliquera mal à la surface.

Le support doit être régulier, pour éviter d’influencer la prise de l’enduit selon différentes zones. Quand le crépi est non friable, il faut tout de même vérifier son état. S’il est rugueux, il suffit de nettoyer la surface avant de mettre l’enduit. S’il est lisse, il manque alors d’adhérence. Il vous faudra choisir des produits destinés à crépir une surface lisse.

Gros plan sur les mains d'une personne qui lisse un crépi

Déterminer le type d’enduit nécessaire

Avant de refaire votre crépi, vous devez déterminer le type d’enduit existant afin de choisir lequel appliquer par-dessus. La règle est simple : le nouvel enduit ne doit pas être plus lourd que l’original, sinon il risque de rapidement se décoller.

Si vous ne parvenez pas à déterminer l’épaisseur de votre enduit existant, optez pour de la chaux, qui adhère facilement à différents supports.

Vous devez également vérifier la qualité de l’enduit déjà posé. Un enduit hydrofuge protège de l’humidité un support absorbant et perméable et assure une finition esthétique de la surface. Pour être parfait, il doit être étanche face aux eaux de ruissellement mais pas imperméable à la vapeur d’eau.

Pour faire le test, versez de l’eau contre le crépi. Si l’eau ruisselle, le support a été peint ou hydrofugé. Avant d’appliquer le nouvel enduit, il vous faudra mettre une résine d’interface, afin de renforcer l’adhérence du mortier. Si l’eau pénètre, alors l’enduit est directement applicable.

Crépi blanc

Refaire le crépi de la façade

Une fois que vous avez étudié la friabilité et l’adhérence du crépi existant et que vous avez les bons produits, il est temps de commencer le ravalement de façade. Malgré nos conseils, il est important de lire les instructions sur la boîte de l’enduit.

Crépi sur une surface nue

Si vous avez dû retirer l’ancien crépi dans son intégralité, la méthode est la même que pour une surface neuve. Le plus souvent, l’application se réalise en trois couches, comme c’est le cas pour l’enduit à base de plâtre et l’enduit hydraulique et aérien.

La première couche est celle d’accrochage ; la seconde correspond à la pose de l’enduit ; la dernière concerne la finition. Selon le type d’enduit, un temps de séchage est nécessaire ou non. Lisez bien la notice.

Crépi sur un crépi existant

Si vous refaites un crépi sur un crépi déjà existant, vous devez songer à la pose d’une résine d’interface si l’ancien support est hydrofugé ou peint. Les façadiers conseillent également d’appliquer une couche de fixateur dans tous les cas. Ensuite, une seule couche d’enduit est nécessaire.

Le crépi apparaît comme une finition de l’enduit. Il existe différentes méthodes de finitions : talochée, lissée, projetée, grattée ou ribbée. En France, on applique plus couramment la taloche. Pour faire apparaître de petits pics, il faut la relever brusquement. Vous pouvez ensuite les lisser un peu si vous craignez la rugosité de la surface.

Façadier qui refait l'enduit d'une façade de maison

Demander un devis auprès d’un professionnel

Si vous avez des compétences dans le domaine, vous pouvez refaire vous-même votre crépi. Néanmoins, cela comprend la location de matériel, l’achat de produits, l’installation d’échafaudages et le temps de pose. Selon la superficie de votre maison, vous avez meilleur compte à faire appel à un professionnel.

Pour connaître le budget nécessaire, le mieux est de demander un devis. Le coût dépend de l’état de la façade à rénover, de son étanchéité, de sa surface et du type de revêtement choisi. La moyenne est estimée à 40€ le m², mais les tarifs oscillent entre 40 et 100€.

Un crépi est sujet au temps, aux intempéries et à la pollution. Après plusieurs années, la surface se dégrade et se détériore : humidité, fissures, infiltrations, tâches… Pour des raisons esthétiques, de salubrité et de confort, il est nécessaire de restaurer votre façade à intervalle régulière. Dans certaines zones, comme à Paris, une loi oblige le ravalement de façade tous les dix ans.