Dans le cadre d’une rénovation d’immeuble, il n’est pas rare que les travaux concernent aussi les installations de gaz. Mais quelles sont les parties concernées par ces travaux ? Quelles sont les normes et les règles à connaitre sur ce sujet ?

Les installations concernées par une rénovation énergétique

Les travaux de rénovation liés au gaz sont la plupart du temps de trois types dans les immeubles collectifs :

  • Le remplacement des appareils raccordés au gaz ;
  • Le gainage des conduites de gaz montantes ;
  • La modification du tracé de la conduite de gaz.

Si le gainage des conduites demande peu de travaux, remplacer les appareils au gaz ou modifier le tracé de la conduite sont des tâches bien plus compliquées. Mais ce sont des travaux essentiels car les réglementations et normes ont beaucoup évolué et des installations vétustes posent de nombreux problèmes.

Les règles à connaitre dans le cadre d’une rénovation énergétique

On peut s’en douter, les réglementations autour des installations de gaz sont très strictes. D’autant plus en ville et dans des logements collectifs. Souvent, les travaux à prévoir le sont dans des immeubles anciens, dont les installations ne respectent plus les normes actuelles. Voici un petit résumé de ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Pour les appareils raccordés au gaz

Une valve rouge sur un tuyau blanc

Depuis 2015 il est interdit d’utiliser dans un logement collectif un robinet de gaz à about caoutchouc. En effet, ceux-ci présentent un fort risque de déboitement du flexible, et donc un danger de fuite de gaz dans le logement. De plus, au 1er Juillet 2019 les robinets avec un raccord de sortie fileté au pas G1/2 sur lequel est fixé un about porte-caoutchouc seront aussi interdits. Prenez les devants et appelez un spécialiste du gaz et des conduites de gaz.

Pour les conduites montantes

Les conduites montantes d’immeuble, ou CICM, peuvent nécessiter des travaux lorsque leur tracé doit être modifié pour x ou y raisons (diamètre des tuyauteries plus aux normes par exemple). Dans ce cas, et si l’immeuble est alimenté en gaz par GDRF, il est nécessaire que soit un professionnel de GRDF qui s’occupe de l’installation. En effet, la responsabilité de ses travaux incombe au distributeur.

À noter aussi, il n’est plus nécessaire de peindre systématiquement ces conduites en jaune. Ce n’est utile que s’il y a un risque fort de confusion avec d’autre tuyaux installés.

Pour les conduits de fumée et les normes incendies

Avant de réutiliser un conduit d’évacuation des fumées dans un immeuble collectif, plusieurs étapes sont nécessaires :

  • Déterminer à quoi sert ce conduit : évacuation des fumées ou évacuation des fumées et ventilation ;
  • Avec ces informations, vous pourrez déterminer quelle installation de chaudière à condensation par exemple pourra être envisagée ;
  • Réaliser ensuite un diagnostic complet du conduit : identification, contrôle de l’étanchéité, de la vacuité et inspection vidéo ;
  • Si besoin, au vu du diagnostic, il faudra ensuite réhabiliter le conduit.